Brandy VS Cognac

Victor Hugo appelait le cognac la « liqueur des dieux ». Il est devenu le symbole du luxe français, le meilleur brandy que l’on puisse s’offrir (oui, le cognac est un brandy).

Ce que les gens oublient, c’est que le cognac est une sorte de brandy, mais il doit être fait dans une certaine partie de France et d’une certaine façon. C’est un rappel utile pour la grande majorité qui sépare toujours les deux spiritueux, mettant souvent le cognac sur un piédestal par rapport à la catégorie plus large du brandy. La séparation-clé entre les deux groupes est que le cognac est strictement régulé par l’Appellation d’origine contrôlée (AOC), qui détermine la région de production du spiritueux, les variétés de raisin, la distillation, la maturation et les processus d’assemblage. L’armagnac, une autre sous-catégorie de brandy, fait face à des restrictions similaires, sa production étant restreinte à la région Armagnac, en France.

Par contraste, les producteurs de brandy en dehors de ces régions ont plus de liberté créative. Cependant, alors que les producteurs aux États-Unis, en Inde, en Afrique du Sud et même en Australie, sont capables d’expérimenter plus librement avec les ingrédients de base, les arômes ajoutés et les finitions en tonneau, le manque la régulation du brandy n’a-t-elle pas également gêné sa réputation auprès des clients ? Une régulation de la catégorie serait-elle bienvenue… ou même possible ?

Selon la régulation européenne numéro 110/2008 :

BRANDY OU WEINBRAND :

  1. Le brandy ou weinbrand est une boisson spiritueuse :
  1. Produit à partir de spiritueux de vin, que soit ajouté ou non du distillat de vin, distillé à moins de 94,8 % vol., pourvu que le distillat n’excède pas un maximum de 50 % du contenu alcoolique du produit finit.
  2. Maturé pendant un moins un an dans des récipients en chêne ou pendant au moins six mois dans des tonneaux en chêne avec une capacité de moins de 1000 litres.
  3. Contenant une quantité de substances volatiles égale ou supérieure à 125 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol. et dérivée exclusivement de la distillation ou la redistillation du matériau pur utilisé.
  4. Ayant un contenu en méthanol maximum de 200 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol.
  1. b) La force alcoolique maximum par volume de brandy ou de weinbrand doit être de 36 %.
  2. c) Aucune addition d’alcool comme défini dans l’annexe 5, dilué ou pas, ne doit avoir lieu.
  3. d) Le brandy ou weinbrand ne doit pas être aromatisé. Cela n’exclut pas des méthodes de production traditionnelles.
  4. e) Le brandy ou weinbrand doit uniquement contenir du caramel ajouté comme moyen d’adapter la couleur.

Le cognac, pendant ce temps-là, doit être fait avec du raisin blanc d’un seul territoire parmi six ; la variété de raisin Ugni blanc est son ingrédient primaire. Seuls des spiritueux faits à partir de raisin récolté et fermenté à l’intérieur de la zone délimitée du cognac, listée ci-dessous, peuvent légalement revendiquer l’Appellation d’origine contrôlée « Cognac », « Eau-de-vie cognac » ou « Eau de vie des Charentes » :

  • pratiquement tout le département de la Charente-Maritime ;
  • une grande partie du département de la Charente ;
  • quelques villages des départements de la Dordogne et des Deux-Sèvres.

D’où viennent-ils ?

Le Cognac doit venir de la région Cognac dans le sud-ouest de la France, qui est connue pour son terroir supérieur (le sol, le climat et la topographie qui contribuent aux conditions de la vigne).

Le brandy peut venir de partout dans le monde.

Qu’en est-il de l’assemblage et du vieillissement ?

Après la distillation, le liquide est mélangé et vieilli, ce qui est la vraie spécificité du cognac. À Hennessy, par exemple, un comité de dégustation de sept personnes se retrouve de 11 h à 13 h pour goûter environ quarante différents échantillons « d’eaux-de-vie », comme sont appelés les spiritueux distillés avant l’assemblage. Il faut dix ans de formation avant de pouvoir rejoindre le comité, selon l’ambassadeur de la marque, Jordan Bushell.

Pour un Cognac, il y a différents âges et qualités :

VS vient de « Very Special »

Ou sinon, ✯✯✯ (trois étoiles), signifient exactement la même chose que VS. Alors, si vous voyez une bouteille avec trois étoiles, vous savez que c’est un cognac VS. Un assemblage répond aux critères de cognac VS s’il est constitué d’eaux-de-vie vieillies dans des tonneaux de chêne pendant au minimum deux ans.

VSOP signifie « Very Superior Old Pale »

Officiellement selon le BNIC, VSOP vient de Very Superior Old Pale. Cependant, il est souvent appelé Very Special Old Pale. Dans un cognac VSOP, le plus jeune brandy de l’assemblage a été vieilli au moins pendant quatre ans dans les tonneaux. Cependant, l’âge moyen des cognacs dans la catégorie VSOP peut tout à fait être plus âgé que ça. C’est l’eau-de-vie la plus jeune dans l’assemblage qui détermine la réelle qualité du cognac. Cela veut dire qu’au moment où une eau-de-vie âgée de quatre ans est incorporée à l’assemblage, il devient automatiquement un cognac VSOP… même si tous les autres composants sont bien plus âgés.

L’origine de l’expression VSOP remonte à une commande faite par la cour royale britannique en 1817. Ils ont exigé ce qu’on appelait alors un « cognac pâle ». En d’autres mots, un cognac qui n’est si adouci ni coloré par l’ajout de sucre ou de caramel. À cette époque, il est très commun de profiter de l’utilisation de ces additifs. C’est ainsi que le terme est né.

On appelle aussi le VSOP « Réserve » ou simplement « Vieux ». Curieusement, quand la culture du cognac est devenue populaire et avant que la terminologie que nous utilisons aujourd’hui n’apparaisse, le spiritueux était appelé soit simplement cognac soit cognac eau-de-vie.

XO signifie « Extra Old »

XO vient de Extra Old et il décrit un cognac qui consiste d’eaux-de-vie qui ont été vieillies dans des tonneaux de chêne pendant au minimum dix ans. Cependant, les XO ont souvent une moyenne d’âge bien plus vieille, de nombreux cognacs XO ont vingt ans d’âge ou plus.

Le cognac est un brandy, mais le meilleur brandy

On peut voir que les règles pour le cognac sont très strictes et bien contrôlées par le BNIC. Le brandy, en Europe, est gouverné par la régulation européenne numéro 110/2008, qui est une bonne base, mais qui est très superficielle en termes de vieillissement et de ce qu’une étiquette doit dire ou pas. Que signifie un brandy VSOP ou Napoléon ? Pas grand-chose.

Que signifie « brandy français » ? Eh bien, pas grand-chose non plus. La plupart des « brandys français » viennent en fait d’Espagne et sont rapidement assemblés en France pour avoir le label « brandy français », mais aucun texte ne définit clairement ce que doit être un « brandy français ».

Nous sommes fiers de faire équipe avec des distillateurs et viticulteurs, la plupart dans le sud de la France, ce qui nous permet de dire que notre « brandy français » est produit, distillé et vieilli en France. Le raisin est français, il est fermenté et distillé en France et même notre chêne est français.

Alors, contactez-nous pour obtenir plus d’information et consommez avec modération.

Contactez-nous