• avril 26, 2020
  • Blog
Qu’est-ce que l’éthanol et les différents niveaux disponibles ?

En plus de nos boissons favorites stockées dans nos bars, l’alcool est aussi le principal composant de nombreux produits quotidiens que nous utilisons : lave-vitre, gel hydroalcoolique ou parfum. L’éthanol pour des utilisations non potables et industrielles est un sujet très vaste. Il est difficile d’organiser des catégories distinctes, ce qui peut être difficile quand on cherche à acheter de l’éthanol.

Afin de vous aider, nous allons explorer les différents niveaux d’éthanol et leur utilisation.

L’éthanol, aussi connu sous les noms alcool éthylique, alcool pur, alcool de graines ou alcool à boire, est souvent abrégé en EtOH. L’EtOH est un alcool léger et un liquide volatil, incolore, inflammable avec une odeur caractéristique. L’EtOH brûle avec une flamme presque invisible et il est biodégradable.

Sans de bonnes conditions, l’EtOH attire l’eau pendant son stockage. Une autre particularité importante de l’EtOH est la formation d’un mélange azéotropique avec l’eau.

PROCESSUS DE PRODUCTION

L’EtOH est un produit chimique naturellement courant, produit par les fruits mûrs et par les levures sauvages et les bactéries par la fermentation. L’éthanol de biomasse peut être produit à partir de toute matière première contenant des quantités appréciables de sucre ou des matériaux qui peuvent être convertis en sucre. La fermentation (une biotechnologie) est le procédé prédominant pour la production d’EtOH. La biomasse peut aussi être convertie en EtOH par des procédés biotechnologiques et thermochimiques.

PROCÉDÉS BIOCHIMIQUES

Les matières premières les plus communes sont le sucre de canne et le maïs et, dans les climats tempérés, le sucre de betterave, le blé et les pommes de terre. Le processus de fermentation global en commençant avec du glucose est celui-ci :

C6H12O62ó C2H5OH + 2CO2

Naturellement, les processus biochimiques sous-jacents sont beaucoup plus compliqués. Des levures adaptées, par exemple Saccharomyces cerevisiae, sont utilisées et la fermentation peut être menée à bien avec ou sans la présence d’oxygène. Avec de l’oxygène, certaines levures sont enclines à la respiration, la conversion de sucres en dioxyde de carbone et en eau. Étant donné que l’EtOH est une toxine, il y a une limite à la concentration maximum dans le brassé produit par les levures. Cela a pour résultat une haute demande énergétique pour la purification de l’EtOH par distillation.

Dans les processus industriels, un rendement d’environ 90 à 95 % des productions théoriques peut être atteint. Mais la levure non modifiée ne peut convertir que des sucres avec six atomes de carbone. Comme les sucres avec six atomes de carbones ne sont qu’une partie de la conversion globale, le rendement est bien plus bas. Pour permettre l’utilisation d’une plus grande gamme de composants de biomasse, des processus qui convertissent aussi les sucres avec cinq atomes de carbones sont en cours de développement. Des composés plus larges en biomasse (cellulose et hémicellulose) doivent d’abord être cassés en sucres fermentables et en lignine, qui n’est pas pour le moment une matière première candidate pour l’EtOH.

AUTRES PROCÉDÉS

Des méthodes non biotechnologiques pour la production d’EtOH ont été développées. L’EtOH produit à partir de conversion chimique est appelé éthanol synthétique. Le processus chimique le plus commun pour la production d’EtOH est l’hydratation par catalyse acide de l’éthylène :

C2H4 + H20ó C2H5OH

L’éthylène est obtenu à partir de matières premières pétrochimiques. L’acide phosphorique est le plus utilisé comme catalyseur.

L’EtOH peut aussi être produit à partir de gaz de synthèse par synthèse chimique. De plus, certains micro-organismes sont capables de digérer les gaz de synthèse pour produire de l’éthanol.

L’éthanol est un ingrédient précieux dans la production :

  • De boissons alcooliques : Les spiritueux et les alcools (par exemple la vodka et le gin). De l’alcool neutre est mélangé à de l’eau et à des arômes pour produire le produit final.
  • De la nourriture et des boissons sans alcool : Les arômes. L’éthanol est utilisé comme produit naturel pour extraire et concentrer les arômes qui sont alors utilisés par l’industrie agroalimentaire. Aucun alcool n’est contenu dans les produits finaux.
  • Des produits chimiques : Des peintures et des thermomètres. L’éthanol est largement utilisé comme solvant et on peut le trouver dans beaucoup de produits ménagers comme le dégivrant ou l’antigel que vous utilisez pour nettoyer le pare-brise de votre voiture. De plus en plus, l’éthanol est utilisé comme alternative renouvelable à des produits chimiques fossiles pour créer une grande variété de produits, comme les bioplastiques.
  • Des cosmétiques : L’éthanol est contenu dans les parfums, les déodorants et d’autres cosmétiques.
  • Des médicaments : L’éthanol a également de nombreux usages médicaux et peut être trouvé dans des produits tels que les médicaments, les lingettes médicales et comme antiseptique dans la plupart des gels hydroalcooliques.

Les niveaux d’éthanol

1) L’éthanol à 95 % (95,6 %)

C’est la plus haute concentration d’éthanol que l’on peut obtenir par distillation, parce que l’éthanol à 95,6 % est un azéotrope, ce qui signifie que l’état vaporeux a la même proportion éthanol/eau que l’état liquide.

2) L’éthanol absolu (99-100 %)

Certaines procédures qui sont sensibles à la présence d’eau requièrent de l’éthanol absolu. Une méthode commune pour produire de l’éthanol avec une concentration plus élevée que 95 % est d’utiliser des additifs qui perturbent la composition d’azéotrope et permettent une distillation plus poussée. Pour cette raison, l’éthanol absolu contient parfois des traces de ces additifs (comme le benzène). L’éthanol absolu est hygroscopique (il absorbe l’eau), alors ne vous attendez pas à ce qu’il reste de l’éthanol à 100 % pendant longtemps s’il est laissé débouché.

3) L’éthanol dénaturé

L’éthanol dénaturé (soit à 95 % soit absolu) contient des additifs (comme le méthanol et l’alcool isopropylique) qui le rendent impropre à la consommation et, donc, exempt de certaines taxes sur les boissons. Cela le rend moins cher que l’éthanol pur.

Si vous désirez plus de clarification ou des conseils sur quel type d’éthanol est le plus adapté à vos besoins, contactez-nous aujourd’hui. Contactez-nous